Critiques sur la vaccination des chiens

De nombreux maîtres font vacciner leur chien tous les ans. Ils suivent ainsi les conseils des laboratoires pharmaceutiques et de nombreux vétérinaires.

Cette pratique de la vaccination est cependant de plus en plus critiquée. Au cours des dernières années, le nombre de vétérinaires considérant les vaccinations répétées comme inutiles a beaucoup augmenté. Cette critique croissante concernant la pratique vaccinatoire en vigueur dénonce les effets négatifs sur la santé des animaux (augmentation des allergies,
de l’arthrite, des maladies digestives, des problèmes de comportement, etc.).

En général, on vaccine à l’aide de préparations combinant cinq à sept vaccins. C’est le vaccin contre la rage se trouvant dans les mélanges qui donne le rythme des vaccinations annuelles car il existe une réglementation spécifique à la rage. Afin de ne pas prendre de risque en raison de la législation, même les critiques de la vaccination conseillent un rappel annuel pour la rage.

Les chercheurs pensent en revanche que la protection immunitaire contre les maladies virales — parvovirose, maladie de Carré ou hépatite — dure bien plus d’un an. Toutefois, il semblerait que la durée de protection soit inférieure à un an pour les maladies provoquées par des bactéries, telles que la toux des chenils et la leptospirose. Ces maladies sont en général faciles à traiter et leur vaccination est souvent controversée.

Les vaccins et leur fréquence d’administration sont finalement des décisions personnelles. Les conditions de vie du chien sont déterminantes, ainsi que son âge et son état de santé. Le maître doit évaluer ce qu’il considère comme étant le mieux.

La meilleure protection contre les maladies infectieuses passe non seulement par les vaccins, mais aussi par un bon système immunitaire, une bonne hygiène, un entourage aimant les animaux, une bonne alimentation et les conseils avisés d’un vétérinaire. Les vaccins ne protègent pas toujours des maladies les animaux mal nourris ou qui vivent en permanence dans le stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *