Apprendre la propreté à son chien

Disons-le clairement : il n’existe pas de miracle pour habituer un chien à être propre rapidement, et sans difficultés. Mais si l’on respecte quelques principes de base, le chiot peut devenir très vite propre, et sans risques de rechute.

La condition : prendre le temps nécessaire

Prendre le temps nécessaire signifie que vous ne devez pas quitter votre chien des yeux durant les deux ou trois premières semaines, et ceci tout au long de la journée.

Cet effort vaut la peine, même si vous devez y consacrer vos vacances. Si vous ne prenez pas le temps nécessaire à cela dès le début, des semaines ou même des mois peuvent s’écouler jusqu’à ce que le chien soit propre. Vous obtiendrez vite un résultat, si vous observez sans cesse le chien, et accourez dès qu’il s’est soulagé.

Le sortir régulièrement

Après chaque repas, quand il se réveille et, au début également durant les jeux, vous devez sortir le chiot. Placez votre manteau, vos chaussures et la laisse à proximité, afin d’être prêt rapidement, et même la nuit.

La nuit, il est préférable de laisser le jeune chiot dormir près de votre lit. Prenez une caisse ou un panier assez haut pour que le petit ne puisse pas en sortir seul. Aucun chien ne souille le lieu où il dort ; il gémira et essayera de vous réveiller quand il aura besoin de se soulager. A vous de le sortir alors !

Le chiot vous montre qu’il veut se soulager : il décrit des cercles durant le jeu et renifle le sol avec son nez.

Où se soulager ?

Le chiot doit apprendre dès le début où il peut se soulager. Si vous avez un jardin, menez-le en laisse toujours au même endroit, afin qu’il choisisse lui- même le coin qui lui convient, ou qu’il se soulage un peu partout. Il doit apprendre à aller là où plus tard il pourra faire ses besoins.

En ville, c’est plus difficile de trouver rapidement l’endroit qui convient. Il est exclu que le chien se soulage au beau milieu du trottoir ; c’est indélicat envers les citadins et passible d’amende dans

Les odeurs peuvent détourner le chien de se soulager. L’idéal est d’avoir une surface verte à proximité. Tant mieux si d’autres animaux ont laissé des traces, elles rassurent votre protégé.

Conseil : même si les excréments de votre chiot sont encore très petits, il est bon de les éliminer. Vous trouverez dans le commerce des moyens hygiéniques et bon marché.

L’inciter et le féliciter.

Une phrase du type « Vas-y, fais… » incitera ensuite le chien à se soulager à ces mots. C’est très utile en voyage. Féliciter abondamment votre chien lorsque tout c’est bien passé.

Lorsqu’il se soulage au mauvais endroit

S’il s’est soulagé dans la maison et que vous êtes là, une énergique interjection de mécontentement suffit : « Non ». Mais cette réprimande nia de sens que si elle a lieu immédiatement après le dégât, parce que le chien ne comprend que les reproches qui suivent le méfait commis.

Il est inutile de lui mettre le nez dedans, de crier, de lui donner des tapes sur les fesses. Ne vous énervez pas, des incidents peuvent toujours arriver. L’énervement, les cris, voire les punitions troublent le chien et ne font que rendre plus difficile l’apprentissage de la propreté.

Essuyez ce qu’il a fait avec un produit désinfectant ou avec un mélange d’eau et de vinaigre. Les chiens ne supportent pas cette odeur, et éviteront cet endroit à l’avenir.

Se soulager sur du papier

Habituer un jeune chien à faire ses besoins sur un papier journal déplié n’a de sens que dans un appartement. Cela me semble peu hygiénique et ne doit être employé que très exceptionnellement.

Il cesse brutalement d’être propre

Un chien qui a l’habitude propre le reste en général. Il arrive que des maladies ou des conditions exceptionnelles le fassent soudain uriner ou déféquer dans la maison. Inutile de le gronder ou de le punir.

Cherchez pourquoi il a fait ça

Les raisons peuvent être :

• la maladie : allez chez le vétérinaire afin de vérifier s’il n’est pas malade.

• les soucis : un déménagement, une séparation (des vacances sans lui), un changement de propriétaire, l’absence des gratifications habituelles,

• la jalousie envers un nouveau venu dans la maison (bébé, autre animal) peuvent affecter votre protégé. Dans une telle situation, seule l’affection peut aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *